Techniques

CLASSIFICATION

Guy Postiaux propose une classification nouvelle et universelle des techniques de kinésithérapie respiratoire à partir d'un modèle physico-mathématique de l'appareil respiratoire qui s'appuie sur le modèle morphométrique de Weibel et sur l'Equation de la Pression Motrice selon Röhrer (voir méthode). Ce modèle permet d'en structurer l'enseignement.



C'est en fait l'association entre la stéthacoustique et la mécanique ventilatoire qui permet, à partir d'un concept "étagé" de l'obstruction bronchopulmonaire, d'aboutir à une classification anatomique et fonctionnelle des techniques de kinésithérapie. Les données scientifiques disponibles à propos de la toilette bronchique autorisent cette classification.



Il apparaît en effet que la classification habituellement nosologique (basée sur le diagnostic) des techniques de kinésithérapie respiratoire comme elle est habituellement enseignée, n'est pas satisfaisante: car au-delà de sa carence pédagogique structurelle, elle méconnaît le plus souvent la sémiologie et la physiologie spécifiques qui doivent guider l'action du praticien sur le terrain.



Il est donc proposé ici une autre classification des techniques de kinésithérapie respiratoire étayées par les arguments scientifiques qui les sous-tendent, justifient leurs indications, leurs contre-indications, leurs effets potentiels ou avérés.

 

AUSCULTATION


La mise en œuvre des techniques de kinésithérapie respiratoire proposées ici est inconcevable sans la guidance de l'auscultation. Les résultats des recherches physico-acoustiques menées ces 20 dernières années au sein de l'ILSA, ont permis d'aboutir à une simplification de la nomenclature d'auscultation pulmonaire mais aussi à la définition de paramètres stéthacoustiques objectifs qui constitue une référence objective directe capable de guider l'action du kinésithérapeute sur le terrain.



La publication du Groupe CORSA (Computerized Respiratory Sound Analysis, Eur Respir Rev n°77,2000) définissant les standards d'analyse des bruits respiratoires fournit au chercheur en stéthacoustique et ... en kinésithérapie guidée par l'auscultation un outil de référence indispensable pour l'exécution de mesures correctes. Il faut espérer que cette publication incitera d'autres kinésithérapeutes après nous à se tourner vers ce mode d'objectivation tellement contributif des techniques de kinésithérapie.



Quoique cela ait progressé, une formation adéquate en auscultation pulmonaire n'est pas dispensée de manière systématique dans les écoles et les universités. Alors que l'auscultation a d'ailleurs été reconnue comme la méthode clinique de choix qui permette de reconnaître l'existence d'une obstruction bronchique (Recommandations des Journées Internationales de Kinésithérapie Instrumentale - JIKRI, Lyon nov. 2000). Toutefois, des études prospectives et multicentriques sont indispensables pour en mieux préciser la sensibilité et la spécificité. Il reste donc un énorme travail en chantier pour les jeunes kinésithérapeutes curieux d'un point de vue scientifique de sorte que notre contribution personnelle, fruit de 20 années d'expériences cliniques et de recherches expérimentales, continue à s'enrichir de résultats objectifs que favorise l'avènement de techniques de mesures acoustiques peu coûteuses.

 

DESCRIPTION

Les techniques de soin proposées par Guy Postiaux sont:

Pour l'adulte, l'adolescent et le grand enfant

ELTGOL: Expiration Lente Totale Glotte Ouverte en infraLatéral

EDIC: Exercice à Débit Inspiratoire Contrôlé (en supralatéral)

 

Pour le nourrisson

ELPr: Expiration Lente Prolongée

TP: Toux Provoquée

PTE: Pompage Trachéal Expiratoire

DRR: Désobstruction Rhinopharyngée Rétrograde

DRR + I

GPR: Glosso-Pulsion Retrograde

etc...