Méthode

La méthode de Guy Postiaux se base sur de nouveaux concepts thérapeutiques qui s'appuient sur les démonstrations scientifiques nécessaires.

Un nouveau paradigme est démontré révélant que l'INSPIRATION RESISTEE POSITIONNELLE constitue la principale techniques de désobstruction bronchopulmonaire du poumon profond qui devient la cible principale de la kinésithérapie respiratoire.

 

PRINCIPES

Guy Postiaux a démontré que:

  • les sécrétions bronchiques sont mobilisées contre la gravitation et non grâce à la gravitation comme généralement admis ce qui invalide la notion de drainage postural
  • les expirations lentes ont une action épurative (clairance) préférentielle sur les petites bronches et doivent être préférées aux expirations forcées qui prennent le relais des expirations lentes.
  • les inspirations lentes ont une action épurative préférentielle sur le tissu pulmonaire.
  • l'obstruction des voies aériennes extrathoraciques requiert un traitement mécanique et de nouvelles techniques en pédiatrie

Ces principes ont permis la mise au point de nouvelles techniques de kinésithérapie de l'obstruction broncho-pulmonaire:

 

NOUVELLES TECHNIQUES DE KINESITHERAPIE

Guy Postiaux

  • est l'inventeur de l'ELTGOL et de l'EDIC, techniques de toilette bronchique de l'adulte et du grand enfant, et de l'ELPr, de la PTE et du Pval chez le nourrisson
  • a apporté les premiers éléments de validation de la kinésithérapie respiratoire du petit enfant, notamment dans la bronchiolite du nourrisson.
  • a mis au point une méthode d'évaluation clinique et kinésithérapeutique spécifique de l'obstruction broncho-pulmonaire de l'enfant: le bilan kinésithérapeutique spécifique de l'obstruction broncho-pulmonaire
  • a prouvé que l'auscultation pouvait être pour le kinésithérapeute une référence objective directe
  • a ainsi démontré que le drainage postural et le clapping doivent être considérés comme des techniques obsolètes et peu efficaces
  • est l'inventeur avec le Dr E. Lens d'un procédé de mesure automatique des sibilances, des apnées nocturnes et des ronflements (ELENS-DSA Respiratory Sounds Analyser®)
  • a proposé avec le Dr Emile Lens une actualisation de la nomenclature francophone et latine d'auscultation pulmonaire.
  • propose une approche nouvelle des pathologies du poumon profond, notamment la pneumonie.
  • propose une nouvelle approche du traitement de l'obstruction des voies aériennes extrathoraciques du nourrisson au moyen de la DRR + I

(pour la signification des abbréviations des techniques voir infra: Les Techniques)

 

INDICATIONS DE LA METHODE

Les indications des techniques, posées à partir du bilan kinésithérapeutique spécifique, concernent toutes les maladies obstructives et restrictives réversibles de l'appareil respiratoire

par exemple:

  • bronchiolite du nourrisson
  • bronchite
  • bronchite sifflante
  • mucoviscidose
  • syndrome d'immobilité ciliaire - Kartagener
  • rhinite, sinusite
  • pneumonies
  • BPCO (Bronchopneumopathie chronique obstructive)
  • bronchectasies
  • asthme

 

AGREMENT

L'enseignement de cette méthode fait maintenant partie du programme d'enseignement officiel de la kinésithérapie dans les écoles et les universités belges et étrangères et est agréé par les autorités publiques de plusieurs pays qui autorisent et supportent son enseignement. L'indication des techniques repose sur un bilan kinésithérapeutique spécifique de l'obstruction broncho-pulmonaire qui est décrit ci-après.

 

KINESITHERAPIE DE PREMIERE INTENTION

Ces dernières années, et notamment en raison de l'apparition des nombreuses résistances bactériennes, les messages alarmistes relatifs aux prescriptions abusives d'antibiotiques en médecines générale et hospitalière se sont fait plus nombreux. Rappelons que, dans de nombreux cas, la kinésithérapie peut représenter une alternative à l'usage de certains médicaments.

 

Le jury de la conférence de Consensus Francophone sur la Bronchiolite a fait preuve de courage et d'honnêteté intellectuelle et ... scientifique en relativisant l'action des thérapies médicamenteuses au regard de la kinésithérapie respiratoire. C'est la raison pour laquelle nous continuons à plaider pour une "Kinésithérapie respiratoire de première intention" dans les affections respiratoires aiguës du petit enfant.

 

Tout en réservant la priorité à l'efficacité thérapeutique et à la simplicité des techniques, notre approche thérapeutique s'appuie sur:

  • l'exigence de la preuve et du modèle scientifiques
  • la pluridisciplinarité de la recherche
  • le souci de l'objectivité et de la quantification